Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Beaurepaire, Agence immobilière COLOMBES 92700

Vivre à Colombes : la seconde génération de Vélib’ aura sa place à Colombes

Publiée le 30/06/2017

 

Il a son blog et sa propre gamme d’accessoires. En 10 ans, Vélib’ n’a pas fait que conquérir la capitale et les parisiens. Faisant fi des frontières, cela fait déjà longtemps qu’il a passé le boulevard périphérique pour se répandre dans certaines communes limitrophes, où il est aujourd’hui présent avec 20 000 exemplaires pour 1 800 stations. Et bientôt, Vélib sera à Colombes !

 

Retour sur un succès

Lancé en 2007, Vélib’ avait déjà, au bout de quatre années de bons et loyaux services, dépassé les 100 millions de trajets. Et pour fêter son 4ème anniversaire en 2011, le vélo parisien totalisait plus de 5 millions de locations. Les parisiens ont adopté d’emblée ce moyen de locomotion douce, que l’on prend ici pour le redéposer là-bas. Pour aller travailler la semaine ou promener en week-end, Vélib’ s’avère un allié sûr pour éviter les embouteillages tout en entretenant sa forme physique. Le développement de nombreuses voies cyclables et la mise en place de solutions d’abonnement en ligne ont depuis simplifié la vie quotidienne des usagers. Moderne, efficace, utile et non polluant, le vélo est ainsi entré en mase dans les mœurs parisiennes, et si les nombreuses stations ont fait beaucoup râler les automobilistes en quête de places de stationnement, dix ans après, la silhouette grise de Vélib’ est entré dans le paysage.

Bienvenue à Vélib’2, le vélo métropolitain !

La Maire de Paris Anne Hidalgo l’a dit dans ses vœux aux parisiens en début d’année : « 2017 sera l’année de Vélib’ ». Pour fêter son anniversaire, le vélo citadin va entrer dans sa seconde phase de son développement, avec des évolutions d’envergure. C’est dans ce cadre que la Ville de Colombes souhaite aujourd’hui intégrer le service :

Un Vélib’ « grand parisien » : à l’heure du Grand Paris, il paraît tout naturel que le réseau Vélib’ s’élargisse. Jusqu’alors implantées seulement à Paris et dans les communes jouxtant la capitale, Vélib’ sera désormais accessible aux villes de banlieue qui le souhaiteront. Une participation qui aura bien sûr un coût financier pour les communes adhérentes, et relèvent donc des décisions des Conseils Municipaux.

Un vélo plus performant et plus intelligent

Outre que les Vélib’ seront plus nombreux (déploiement oblige), 30% de la flotte devrait comporter des VAE (vélos à assistance électrique) pour plus de performance et de confort des usagers. Par ailleurs, Vélib’ 2 devrait être en corrélation avec son époque. L’émergence de l’intelligence artificielle au quotidien est passé par là et l’électronique s’embarque aujourd’hui sur les guidons. Une technologie de pointe qui favorisera également la logistique.

Améliorer les points faibles

Le succès n’empêche pas les défauts et c’est à l’usage qu’on peut les réduire. La grande faiblesse de Vélib’1 provenait du vandalisme d’une part et de la gestion des stations d’autre part (trop pleines ou vides). Les évolutions techniques et technologiques devraient pouvoir si ce n’est éradiquer mais au moins restreindre ces inconvénients.

Vélib à Colombes, quand et comment ?

2018 devrait l’année de Vélib’ à Colombes ! C’est en effet à compter de l’année prochaine que la ville de Colombes devrait voir débouler dans rues Vélib’2, le Vélib’ seconde génération. Pour cela, la commune envisage le déploiement de cinq à six stations, ce qui correspond environ à 200 vélos qui devrait être installés en toute logique aux abords des gares SNCF mais aussi du parc départemental Lagravère, facilitant ainsi la vie des colombiens adeptes du vélo tant dans leurs parcours quotidiens que pendant leurs loisirs.

Si, avec un investissement de 4 millions d’euros, la Métropole du Grand Paris contribuera financièrement à l’installation de ce nouveau service, la Ville de Colombes devra elle aussi prévoir un nouveau poste de dépenses à son budget, soit une somme de 10 000 € environ par station et par an.

Certes, c’est une somme non négligeable. Mais à l’heure des circulations douces et d’une irrépressible envie de mieux vivre la ville, l’arrivée de Vélib’2 devrait satisfaire nombre de colombiens !

 

 

Notre actualité