Bienvenue chez CENTURY 21 Beaurepaire, Agence immobilière COLOMBES 92700

Immobilier : signaux au vert pour acquéreurs préparés

Publiée le 31/07/2020
Au cœur de l’été, l’immobilier a toujours la cote.

Soucieux de mener leur projet à terme, les acquéreurs rattrapent le temps perdu pendant le confinement, d’autres encore se lancent dans l’investissement, la Pierre symbolisant plus que jamais stabilité et pérennité.

De fait, les signaux sont au vert pour les candidats à l’acquisition qui bénéficient toujours de conditions d’emprunt extrêmement favorables.

 

Les prix continuent leur progression

Et pourquoi s’arrêteraient-ils puisqu’en premier lieu la crise sanitaire n’a visiblement pas impacté les projets immobiliers, allant peut-être jusqu’à en stimuler certains, deux mois de confinement ayant permis à certain de porter un nouveau regard sur leur habitat, et que d’autre part, les taux d’intérêts d’emprunt demeurent historiquement bas, même après les légères remontées du printemps.

Certes plus calmement sans doute que si la crise sanitaire n’avait pas existé, les prix de l’immobilier francilien continuent sur leur lancée.

 

Baisse des taux en juillet

Alors que la sortie du confinement avait été marquée par une hausse sensible des taux d’intérêts d’emprunt, force est de constater que cette situation s’est rapidement réajustée.  Mieux encore, le mois de juillet montre une contraction des taux, appuyant cette dynamique propice à l’acquisition.

Merci à la Banque Centrale Européenne qui persiste à prêter aux établissements bancaires à des taux extrêmement faibles.

En situation de forte concurrence, les banques en font profiter les candidats à l’achat, jouant sur ces taux pour capter les profils de clients qui les intéressent.

Une bonne nouvelle pour les acquéreurs qui ne doit néanmoins pas faire oublier que parallèlement, les conditions d’obtention d’un prêt immobilier se sont durcies, la vigilance étant de rigueur sur le respect de la capacité d’endettement et de la fameuse règle des 33% ainsi que sur la durée du crédit.

 

Et demain ?

Les taux d’intérêts du mois d’août devraient suivre la même tendance estivale. Mais attention, les plus bas d’entre eux ne concernent pas tous les profils d’acquéreurs. Car l’incertitude économique planant sur la rentrée et le risque de croissance du chômage étant malheureusement élevé, les banques risquent de se montrer de plus en plus sévères, contraignant certains acquéreurs à renoncer ou à reporter leur projet.

Une situation qui pourrait à terme influer sur l’évolution des prix. Mais pour l’heure, rien ne laisse présager d’un revirement même minime d’un marché porté par une demande toujours soutenue.

 

Notre actualité