Bienvenue chez CENTURY 21 Beaurepaire, Agence immobilière COLOMBES 92700

Immobilier à Colombes : confinement Saison 2

Publiée le 31/10/2020
Personne n’osait y croire et pourtant… Face à la recrudescence de l’épidémie et dans un contexte chaque jour plus inquiétant, l’heure est à un second confinement. En immobilier comme ailleurs, de nouvelles conditions de travail sont à l’ordre du jour.

 

Un confinement plus souple

Si la nouvelle n’est évidemment pas agréable, nous n’en sommes plus à la sidération qui avait suivi la brutalité de l’annonce au mois de mars dernier. Et si les pouvoirs publics ont tranché en faveur d’un second confinement, ils prennent aussi en considération les impératifs d’une économie déjà fortement impactée. De leur côté, les professionnels de l’immobilier ont eux aussi appris à s’adapter pour accompagner au mieux les projets immobiliers de leurs clients. Reste que jusqu’au moins la fin du mois de novembre, certaines choses restent possibles… Ou pas.

 

Travaux et diagnostics obligatoires toujours en cours

Bonne nouvelle pour l’immobilier mais aussi pour les acquéreurs à peine installés ou les vendeurs ayant planifié des travaux, le bâtiment et les travaux publics continuent à fonctionner normalement, contrairement au printemps dernier. Nul obstacle donc à la poursuite des chantiers ou aux travaux de rénovation ou d’embellissement des particuliers.

De même la réalisation des diagnostics obligatoire nécessaires à la mise en vente ou à la location d’un logement peuvent être réalisés sans attendre. Le tout dans le respect du protocole sanitaire cela va de soi.

 

Les études notariales ouvertes

Là encore, la nuance est importante. Alors que les propos du Président de la République ont confirmé que « les guichets de services publics restent ouverts », les notaires en charge d’une mission de service public pour l’Etat, le sont aussi. Il est donc possible de se rendre dans leurs études.

A noter toutefois que la profession doit pratiquer autant que possible le télétravail et que si la signature des actes définitifs de vente est réalisable dans les études, c’est seulement en cas d’impossibilité avérée de recourir à la signature à distance par voie électronique, telle qu’autorisée par le décret du 3 avril dernier pour répondre aux conditions du premier confinement.

Reste également que pour parvenir à cette signature d’acte authentique, le notaire doit disposer de tous les documents nécessaires.

 

Déménager oui avec quelques conditions …

Sous réserve de disposer d’une attestation mentionnant « motif familial impérieux » et de pouvoir présenter un justificatif (lettre de déménagement, acte de vente ou nouveau bail locatif), les déménagements peuvent avoir lieu normalement. Oui mais comment et avec qui ? Des professionnels bien sûr ou avec les membres du foyer concernés, mais aussi avec des proches ou amis dans la limite de six personnes. Une bonne nouvelle pour les jeunes ne disposant pas d’un budget déménagement suffisant pour faire appel à des professionnels.

 

Confinement et crédit immobilier

Que tous ceux qui ont déposés avant ce second confinement un dossier de crédit soigneusement préparé auprès d’une ou plusieurs banques et organismes de crédit immobilier, soient rassurés. Les banques semblent bien mieux organisées aujourd’hui qu’il y a six mois et si leurs salariés sont en télétravail, ils disposent à priori des outils nécessaires à l’étude des dossiers.

Par précaution, il convient néanmoins de prévoir quelques retards dans les délais, un facteur qui peut être important.

 

Copropriétés : Assemblées Générales à distance

L’interdiction de réunions rendant impossible la tenue des assemblées générales dans les conditions habituelles, les copropriétés n’ont d’autre choix que de les organiser en visioconférence. En cas d’impossibilité, rien n’est pour le moment précisé du côté des pouvoirs publics. Mais sans doute que des aménagements et des souplesses seront de mise afin de ne pas bloquer la vie des copropriétés.

 

C’est interdit : les visites de biens par les particuliers

Qu’il s’agisse de vente ou de location, la règle est la même : professionnels et clients sont assignés à résidence et ne peuvent ainsi se déplacer pour visiter les biens convoités. Reste la solution de la visite virtuelle. SI celle-ci peut éventuellement suffire à satisfaire les attentes des locataires, il reste difficile d’imaginer un acquéreur s’engageant dans le processus d’une transaction sans avoir réellement pénétré dans les lieux. Toutefois, restons positifs, techniquement opérationnelles, ces visites virtuelles sont l’opportunité d’une première sélection de son canapé et sans aucune perte de temps.

C’est autorisé : les visites par les professionnels de l’immobilier

Dans le respect du protocole sanitaire en vigueur, un Conseiller immobilier a le droit de se rendre chez un propriétaire vendeur pour réaliser l’estimation du bien ou encore faire des photos dans le cadre de la mise en vente. Là encore, la volonté de ne pas bloquer les projets immobiliers est à l’ordre du jour.

 

 Conformément aux exigences sanitaires, les bureaux de l’agence CENTURY 21 Beaurepaire sont actuellement fermés.

Mais son équipe est au travail, joignable et disponible. N’hésitez pas à nous contacter !

Notre actualité

  • Vendre ou acheter à Colombes : visitez en ...
    Bonne nouvelle en cette fin de mois d’un mois de novembre à demi paralysé par le second confinement. Les visites de biens immobiliers sont à nouveau possibles. Mais attention, les conditions de leur déroulement sont strictement encadrées. [Lire la suite]
  • Immobilier neuf à Colombes : Le Pinel jusqu ...
    Quand le bâtiment va tout va…. Cet adage populaire semble un peu réducteur à l’heure d’une crise sanitaire qui neutralise jusqu’à nos commerces de proximité et nos lieux de convivialité. Mais il est vrai que derrière l’Immobilier neuf se cache nombre de corps de métier. Quid du dispositif Pinel qui vise à le stimuler ? [Lire la suite]