Bienvenue chez CENTURY 21 Beaurepaire, Agence immobilière COLOMBES 92700

Immobilier neuf à Colombes : Le Pinel jusqu’en 2024 oui mais…

Publiée le 14/11/2020
Quand le bâtiment va tout va…. Cet adage populaire semble un peu réducteur à l’heure d’une crise sanitaire qui neutralise jusqu’à nos commerces de proximité et nos lieux de convivialité. Mais il est vrai que derrière l’Immobilier neuf se cache nombre de corps de métier. Quid du dispositif Pinel qui vise à le stimuler ?

 

Un secteur pas très en forme

Avec une chute de près de 25% du nombre des permis de construire en un an, l’Immobilier neuf a bien sûr subi lui aussi l’impact de la crise sanitaire et des phases successives de confinement. Et pour le moment, les professionnels concernés ne sont pas totalement satisfaits du soutien apporté par le plan de relance du gouvernement, qu’ils estiment insuffisant pour leur secteur. Bonne nouvelle toutefois, la prolongation du dispositif Pinel, à de nouvelles conditions toutefois.

 

Prolongé de 3 ans

Il devait disparaître à la fin de l’année prochaine. Et sera finalement prolongé jusqu’à la fin 2024. Cette décision des pouvoirs publics issue d’un amendement adopté lors de la présentation du projet de Loi de Finances 2021 a le mérite d’élargir l’horizon des professionnels de l’Immobilier neuf. Aux mêmes conditions ? Non. Car pour les mêmes pouvoirs publics, il est aussi cher et pas assez efficace.

 Petit rappel sur le Pinel

Initié en 2015 en remplacement du système Duflot, le Pinel est un dispositif de défiscalisation immobilière, conçu pour inciter à l’investissement locatif dans l’Immobilier neuf et induisant des réductions d’impôts pour les investisseurs, sous réserve de répondre aux conditions prévues. Le dispositif concerne les logements neufs.

 

Le Pinel nouvelle version

Programmé pour disparaître l’année prochaine, le Pinel est donc prolongé. Sans conteste jusqu’en 2022 et aux mêmes conditions. Mais après ? Il se trouve qu’à dater de 2023, certaines dispositions pourraient venir freiner l’enthousiasme des investisseurs.

A commencer par la diminution des réductions d’impôts. En effet, à partir du 1er janvier 2023, les taux de réduction d’impôt seront ramenés à 10,5% versus 12% et 15% versus 18% pour des durées de location respectives de 6 et 9 ans. Et ce pour les logements acquis ou construits en 2023. La chute des avantages fiscaux se poursuivra en 2024 avec des taux allant de 9 à 12% maximum.

Exceptions : les logements issus de constructions exemplaires d’un point de vue environnemental et énergétique et les logements en quartiers prioritaires.

 

Pourquoi lâcher le Pinel ?

 Jugé trop cher par rapport à son efficacité, le dispositif Pinel, renouvelé à l’identique jusqu’en 2022, perdra ainsi doucement mais sûrement de son attractivité. En lieu et place, l’actuelle Ministre du Logement Emmanuelle Wargon souhaiterait soutenir le logement intermédiaire et un rapport devrait être réalisé en ce sens. Dossier à suivre…

Notre actualité

  • Fiscalité 2021 : ce qui change pour les ...
    Sous réserve de remplir les conditions nécessaires, les bailleurs sous statut LMP bénéficient d’une fiscalité avantageuse. Mais les cartes ont été rebattues et quelques modifications d’importance sont à noter à partir du 1er janvier. [Lire la suite]
  • Fiscalité : l’immobilier, un secteur qui rapporte ...
    Il ne s’en cache pas : le Président de la République ne partage pas la passion des français pour la Pierre. Jugeant l’immobilier non créateur d’emplois et le logement trop onéreux pour les finances publiques, les réserves du Chef de l’Etat en la matière se sont exprimées avec la conversion de l’ISF en IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière). Et pourtant, à y regarder de près, si le logement coûte certes à l’Etat, l’Immobilier est aussi une ressource non négligeable. [Lire la suite]