Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Beaurepaire, Agence immobilière COLOMBES 92700

Patrimoine de Colombes : vieilles pierres en coeur de ville

Publiée le 30/01/2016

 

Elles portent le même nom mais huit siècles les séparent, et pour le constater, il n’y a qu’à les regarder en face ! L’architecture des églises Sant Pierre- Saint Paul la nouvelle et de Saint Pierre-Saint Paul l’ancienne signe leur différence d’âge. Mais la plus remarquable reste la doyenne.

Si pour tous les colombiens, elle fait partie du paysage, l’ancienne église Saint Pierre-Saint Paul offre un spectacle étonnant à qui la découvre pour la première fois. De loin, en venant par exemple de la  rue Gabriel Péri, sa frêle silhouette dressée au milieu d’immeubles bien plus récents nous rappelle que l’urbanisation est parfois un bien étrange phénomène. Elle a l’air un peu perdue cette église posée là, sur une large artère grouillante d’activité, ouverte comme une parenthèse sur un passé qui n’est plus, une trace d’un temps bien lointain où Colombes n’était sans doute qu’un simple village à la campagne, loin de Paris. Mais en s’approchant la surprise est encore plus grande. Car de l’édifice il ne subsiste quasiment plus rien : seuls le clocher et des bribes de travées ont survécu au temps et aux hommes.  Saint Pierre-Saint Paul l’ancienne est une ruine. Alors bien sûr, des ruines préservées dans une ville comme Colombes, cela ne peut qu’éveiller la curiosité. Que s’est-il passé ? Quelle est donc l’histoire de cette église ?

D’agrandissements en démolitions

La naissance de l’église remonte au 12ème siècle, en ce Moyen-Age très pieux où les lieux de culte  étaient au centre de la vie des villages. Vraisemblablement agrandie au13ème siècle, il est possible qu’elle ait été presque entièrement reconstruite au 16ème (mais après quel évènement ?), avant d’être partiellement démolie au 17ème siècle afin de laisser place à une route. Les hommes sont décidément inconstants ! Au 19ème siècle, elle connaît de nouvelles transformations au niveau du clocher notamment. Le temps passe et l’église demeure, jusqu’à l’année 1968 qui scelle son destin : pour élargir la route, Saint Pierre-Saint Paul est totalement détruite, à l’exception de quelques travées et du clocher. Et pour cause, celui-ci est inscrit au registre des Monuments Historiques depuis 1937.

Lors de ces ultimes travaux sont alors découverts des sarcophages mérovingiens qui tendraient à prouver que l’église construite au 12ème avait sans doute elle-même remplacée un édifice antérieur.

Une nouvelle église Saint Pierre-Saint Paul a été construite simultanément ou presque à la démolition de l’ancienne. Elle est située non loin de là, rue Beaurepaire, et son architecture atteste de son caractère bien plus moderne. Mais Saint Pierre-Saint Paul la vénérable existe encore malgré tout. Elle témoigne de la longue histoire humaine et de la vie à Colombes. Sa présence sur cette place centrale de la ville donne à celle-ci un cachet et une personnalité qu’elle n’aurait sans doute pas. Comme quoi, on peut être rendue à l’état de ruine et tenir sa place dans une cité moderne !

Notre actualité