Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Beaurepaire, Agence immobilière COLOMBES 92700

L'urbanisme à Colombes

Publiée le 29/10/2012

20 ans d’urbanisme à Colombes



En France, l’urbanisme a évolué ces 20 dernières années, passant d’un plan fixant les règles d’usage des sols et leur affectation à un programme plus global d’aménagement et de développement du territoire.


En effet, le Plan d’occupation des Sols (POS), issu de la Loi d’Orientation Foncière de 1967 est fondamentalement un document de réglementation foncière. La loi Solidarité et Renouvellement Urbain de décembre 2000 donne un sens plus stratégique à l’urbanisme à travers le Plan Local d’Urbanisme (PLU) qui se substitue au POS et le complète, conservant l’aspect réglementaire et ajoutant une dimension de projet d’aménagement et de développement durable pour la ville. Par ailleurs, le Plan de Déplacements Urbains d’Île-de-France de décembre 2000 définit un projet global et à long terme en matière d’aménagement du territoire et des déplacements, enjeu important en matière d’urbanisme et de connectivité.



Et Colombes dans tout cela ?

 

 

Tout d’abord, quelques chiffres : en 20 ans, Colombes a accueilli près de 10 000 nouveaux habitants. Avec aujourd’hui plus de 84 000 Colombiens, notre ville est la 11ème commune d’Île-de-France et la 4ème des Hauts-de-Seine en habitants, avec une densité moyenne (c’est seulement la 16ème en densité sur le département). L’habitat est diversifié : pavillons, grands ensembles, logements sociaux, petits immeubles proches des gares, immeubles récents… c’est une des richesses de notre commune. Plus intéressant, saviez-vous que Colombes a mieux résisté à l’érosion du tissu pavillonnaire que les communes alentour ? En préservant au fil du temps ses quartiers de pavillons franciliens, Colombes est aujourd’hui la 1ère commune pavillonnaire de la petite couronne parisienne… D’où son surnom de la ville aux 9 000 pavillons. Bien sûr, ce capital immobilier se répartit entre habitat pavillonnaire historiquement « bourgeois » et d’anciennes habitations individuelles populaires dites « loi Loucheur ». Ce parc est donc ancien – 80% des pavillons datent d’avant 1975 – et son entretien contribue à l’image de Colombes.


Les années 80-2000 ont été assez calmes au plan immobilier, après la vague de constructions d’immeubles d’habitat collectif publics et privés, principalement les barres dans le nord de la commune et les tours dans le quartier des Fossés Jean, antérieures aux années 1980.


Mais Colombes, c’est aussi un tissu industriel. Historiquement, notre ville abritait les usines Guerlain, Kleber, Facel… A partir des années 1990, du fait de la proximité de La Défense, des entreprises renommées se sont implantées dans cette dynamique : Oracle sur le Boulevard Charles de Gaulle, Alcatel, Thalès communication, la Snecma… 2007 voit l’inauguration du nouvel immeuble La Défense Ouest. Colombes est attractive pour les industriels, du fait notamment de son implantation dans la « Boucle d’Or «  des Hauts-de-Seine, la proximité du Port de Gennevilliers, les accès autoroutiers, la diversité des transports en commun (réseau de bus, train, métro, Tram).


Au final, une des particularités de Colombes, c’est la diversité de son habitat, témoin de son histoire.

 

 

Quelle évolution pour les 20 prochaines années ?

 

 

De nombreux projets sont en cours, je n’en citerai que quelques-uns, significatifs du dynamisme des quartiers.


A l’ouest de Colombes, la rénovation du site de « La Marine », ancien siège de l'usine aéronautique de l'ingénieur Félix Amiot , accueillera un « éco-quartier » : nouveaux logements, des bureaux, un parc et un centre de remisage de tramways.


En bord de Seine, la réhabilitation des Grèves et du quartier des Fossés Jean ; ainsi que la rénovation du quartier Europe-Ile-Marante en cours.


Au nord, suite au départ annoncé pour 2014 du club de rugby Racing Métro, le stade Yves du Manoir fait l’objet d’un projet de rénovation avec une salle couverte, des bureaux, un hôtel, des commerces, des logements et sa reconversion pour devenir le siège de la Fédération Française de Handball.


Enfin, dans le parc d'activités Kléber, les quatre sites aujourd'hui encore occupés par Thalès feront l’objet d’un projet de restructuration.


Les enjeux des 10 prochaines années sont complexes, prenant en compte le grand Paris, l’accessibilité, les transports, l’écologie et le dynamisme économique. Deux thématiques me semblent pourtant fondamentales. Il s‘agit en premier lieu de l’aménagement de la périphérie Ouest et Nord de Colombes et parallèlement à cela, réussir le pari de développer la densification urbaine jusqu’à un niveau comparable aux autres communes de la région parisienne, tout en gardant la spécificité pavillonnaire qui contribue à la richesse de notre ville.

 

 

Philippe Bodolec, directeur de l'agence CENTURY 21 Beaurepaire à Colombes

 


Notre actualité